Quantcast
Channel: AJSPI
Mark channel Not-Safe-For-Work? cancel confirm NSFW Votes: (0 votes)
Are you the publisher? Claim or contact us about this channel.
0

Voyage de presse au musée gaulois de Bibracte

0
0

A l'occasion de sa nouvelle expo temporaire "Monnaies, monnaies", le musée de Bibracte invite les journalistes à un voyage de presse d'une journée dans ce très beau site situé dans le Morvan.

L'expo est organisée en collaboration avec deux laboratoires de l'Université de Bordeaux et de l'Ecole Normale Supérieure, et la visite sera conduite par la conservatrice Laïla Ayache.

Le voyage se déroulera le 25 juin, les frais sont entièrement couverts par les organisateurs. Le nombre de places est limité, contactez rapidement info@bibracte.fr si vous êtes intéressés. Plus d'info dans l'invitation en pj.

Fichier attachéTaille
Icône PDFBibracte_VP_25_juin.pdf199.4 Ko

Petit déjeuner avec Cedric Villani

0
0

Bonjour, 

Organisée par Olivier Monod notre nouveau responsable des petits déjeuners, une rencontre avec Cédric Villani aura lieu le 6 juin prochain à 8h15 près de l'assemblée nationale. 

Les thèmes retenus sont :

Sur la science : un peu de prospective sur les applications de l'IA qui vont monter dans les années à venir (selon lui).

Sur la politique : le rôle de l'Opecst et les collaborations possibles avec l’AJSPI.

C'est très bientôt alors n'oubliez pas de vous inscrire vite. 

Audrey

Invitation au "Séminaire du Directeur" de l'Ecole Normale Supérieure

0
0

 

Nous proposons une place pour le prochain "Séminaire du Directeur" de l'Ecole Normale Supérieure.

Il aura lieu le 13 juin prochain à 12h15.

Les deux intervenantes seront Mme Anne Boutin et Mme Anne-Françoise Benhamou, les thèmes de leurs conférences ne nous ont pas encore été communiqués.

Je rappelle que ces rendez-vous sont désormais mensuels (avec une pause durant l'été), et qu'on va essayer de faire tourner les journalistes qui y participent... mais pour l'instant c'est toujours premier arrivé premier servi.

A vos claviers, bonne chance !

 

 

 

 

Assemblée générale le 20 juin à l’ENS Ulm

0
0

La prochaine assemblée générale aura lieu le mercredi 20 juin à l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm. Nous serons reçus par le prestigieux département de physique connu pour ses prix Nobel (C. Cohen-Tannoudji et S. Haroche). De nombreuses visites seront organisées. Venez nombreux et surtout pensez à vous inscrire (si possible avant le 5 juin), c’est important pour l’organisation. 

L’assemblée générale débute à 18h30. Elle est suivie par les visites à 19h30. Les membres du club sont chaleureusement invités à y participer. Nous découvrirons par petits groupes l’ensemble des activités de ce prestigieux laboratoire avec 5 thématiques principales :

  • La mécanique quantique au labo Kastler Brossel
  • La nanophysique au labo Pierre Aigrain
  • Le labo de physique statistique (phénomènes non linéaires, matière molle...)
  • Le labo de physique théorique (théorie des cordes, cosmologie...)
  • Le labo de radioastronomie (formation des étoiles, etc.)

Ces visites seront suivies d’un cocktail offert par l’ENS vers 21h.

C'est le moment d'acheter vos billets pour Toulouse !

0
0

Moins de 40 jours nous séparent désormais de la 5ème Conférence Européenne des Journalistes Scientifiques que l'AJSPI organise à Toulouse le 8 juillet. C'est le moment de s'inscrire et de prendre ses billets pour la capitale occitane !

Le programme a joliment pris forme, et nous parlerons d'indépendance des journalistes, d'enquêtes internationales, de modèles économiques, de conflits d'intérêts, de sécurité informatique, de data-visualisation et de bien d'autres sujets. Allez regarder ça sur https://www.ecsj2018.eu/program-speakers , vous m'en direz des nouvelles.

Nous avons également regroupé quelques orateurs aptes à faire s'entrechoquer vos neurones. Bernhard Url, directeur exécutif de l'agence européenne des pesticides, plaidera sans nul doute qu'il faut faire confiance aux régulateurs bruxellois... Mais il risque d'essuyer quelques critiques, notamment celles de notre estimé collègue ajspien Stéphane Foucart, du Monde, ainsi que d'autres invités tels que Martin Pigeon, de l'ONG Corporate European Observatory. Vous pourrez également entendre quelques bons journalistes internationaux, Martin Enserink de Science, Deborah Cohen du British Medical Journal, Mico Tatalovic de New Scientist... Ce dernier a aussi invité quelques collègues des pays de l'Est et de Turquie pour nous parler de journalisme scientifique en contexte autoritaire. Il y aura également Volker Stollortz qui dirige le Science Media Centre allemand, Marion Nestle, spécialiste des conflits d'intérêt en sciences de la nutrition, ainsi que de nombreux autres orateurs (une trentaine en tout). La liste presque complète est ici : https://www.ecsj2018.eu/speakers

Quant au public, sachez que nous avons à ce jour 157 inscrits, et on me dit qu'en général l'effectif double au cours du dernier mois. J'ai donc bon espoir de dépasser les 300, et nous avons d'ores et déjà des journalistes scientifiques d'environ 45 pays, avec de forts bataillons d'Europe de l'Ouest + USA, mais aussi une "longue traîne" de nationalités moins attendues, Russie, Yemen, Sri Lanka, Ouganda, Chine, Montenegro, pour en citer quelques unes parmi les plus exotiques.

Et puis notre partenaire principal, le CNRS, vous a mitonné le lendemain 9 juillet un joli programme de visites dans ses fleurons régionaux, notamment la station écologique de Moulis, en Ariège au pied des Pyrénées, le célèbre LAAS, son  centre robotique, des laboratoires de sciences cognitives... Je mentionne aussi que le laboratoire Pierre Fabre nous fait visiter le réputé oncopole de Toulouse, et que nous sommes invités à une soirée paléontologie au Muséum, où sera révélée une découverte mystère.

Enfin, le lendemain de notre conférence s'ouvre ESOF2018, qui a commencé à dévoiler son programme. Avec 1000 speakers sur 5 jours dont quelques jolies têtes d'affiche: Carlos Moedas, commissaire européen à la recherche, Cédric Villani (pour ceux qui ratent le petit déj à Paris), Jean Jouzel, Laurent Fabius, et puis les patrons du CNES et d'Airbus, une poignée de prix Nobel, John Ioannidis, Michel Kazatchkine, Pierre-Benoît Joly et beaucoup beaucoup de scientifiques de valeur. ESOF a aussi un programme de visites de presse ambiteux, par thèmes (aéronautique, espace, santé, agriculture etc.), pour ceux qui saturent vite avec les tables rondes... Vous trouverez le communiqué de presse d'ESOF en pj, et sachez aussi qu'ESOF fait une conf de presse à Paris le 1er Juin à 14h en présence de la Ministre de la Recherche, de Cédric Villani, du DG Recherche Jean-Eric Paquet, de Marion Guillou de l'INRA et de quelques autres... Je vous mets le communiqué aussi.

Voilà, vous savez (presque) tout ! Pour l'instant, nous avons une trentaine d'inscrits de l'AJSPI, dont tous n'ont pas demandé la subvention de transport de 100 euros (trop riches ?). Il reste donc une quinzaine de subventions... mais je sens qu'elles vont partir rapidement alors foncez ! Il suffit de s'inscrire ici, puis d'écrire à travelgrants@ecsj2018.eu pour empocher l'enveloppe. Bonne chance, et rendez-vous à Toulouse...

Yves Sciama

 

Visite de la plateforme de phénotypage haut débit de la Beauce avec Arvalis

0
0

Comment le maïs s'adapte-t-il au changement climatique ? Arvalis, l'Institut du végétal nous propose de visiter sa plateforme de recherche PhenoField. Inauguré (et visité par l'AJSPI), cet équipement permet d'étudier la croissance de plusieurs variétés de plantes dans des climats différents. Ceci afin de repérer les variétés les plus adaptables et les gènes de résistance au stress hydrique. Attendez-vous donc à voir des serres mobiles géantes équipées de capteurs derniers cris pour observer le maïs pousser sous toutes ses coutures.

Cette visite aura lieu le 21 juin, mais merci de répondre avant le 18 juin. Les présents devront donner leurs Nom, prénom, date de naissance et n° de carte grand voyageur pour ceux qui ont ce type d’abonnement pour la réservation des billets.

Programme détaillé :

  • Déplacement en train d'Austerlitz (départ à 8h25) – Orléans + bus.
  • Dans le train/bus : présentation d’Arvalis + échanges.
  • Arrivée sur Phénofield vers 10h30.
  • Présentation de la station expérimentale d’Ouzouer.
  • Présentation de la plateforme Phénofied :
    • Historique, objectifs.
    • Le phénotypage haut débit.
    • Visite des champs d’essais et des portiques portant les capteurs. En présence de :
      • Yann Flodrops, responsable de la station.
      • Jean Pierre Cohan, chef du service valorisation des innovations génétiques.
      • Antoine Fournier ingénieur optronicien.
  • Déjeuner dans les environs vers 13h – 13h30.
  • Retour via Orléans bus + train pour une arrivée à Paris vers 16h30.

Merci de vous inscrire !

Les apéros de l’AJSPI #2

0
0

Suite au succès de la première édition, on remet ça ! Le 12 juin, rendez-vous au Bel'Vil Café pour une nouvelle soirée. Une bonne occasion pour se rencontrer autour d’un verre ! Deux membres mystères seront également de la partie. Ils/elles viendront partager leurs expériences singulières en première partie de soirée. Mais on ne vous en dit pas plus pour le moment... De votre côté, une seule chose à faire : noter soigneusement la date dans votre agenda !

À très vite !

LES INFOS PRATIQUES 

 à partir de 19h00
 1 rue des Fêtes ( Place des Fêtes ou Jourdain) / Nous serons dans la salle à l'étage
 un verre offert et quelques planches de bonnes choses à se mettre sous la dent

Résultats du Prix français du journaliste scientifique de l’année

0
0
Nathaniel Herzberg (Le Monde) et Sylvain Guilbaud (La Recherche), lauréats du Prix du journaliste scientifique français 2017

Le jury du Prix français du journaliste scientifique de l’année s’est réuni mercredi 14 février. Nous avions reçu huit candidatures. Le jury était composé de : Marina Julienne (journaliste pigiste), Gérard Arnold (ISCC), Yannick Sodreau (secrétaire du bureau de l’AJSPI), Stéphane Foucart (Le Monde) et Lise Barnéoud (journaliste pigiste).

Le jury tient à signaler la qualité de l’ensemble des articles reçus.

Deux candidats sont arrivés ex-æquo : Nathaniel Herzberg (Le Monde) et Sylvain Guilbaud (La Recherche). Nous avons donc décidé de leur décerner à tous les deux le Prix du journaliste scientifique français 2017. Félicitations à nos deux lauréats !

Pour tenir compte des critères d’attribution du Prix européen (originalité du traitement, diversité des sujets et capacité à intéresser un très large public) et puisque nous avons le droit de n’envoyer qu’une seule candidature par pays, nous avons choisi celle de Nathaniel Herzberg. Sa candidature nous semble en effet la mieux adaptée pour ce prix. Bonne chance Nathaniel pour la suite de la sélection.

Nous vous encourageons vivement à candidater à nouveau l’année prochaine.

L'AJSPI offre des bourses de transport pour aller à la conférence de Toulouse

0
0

Comme nous l’espérions, les fonds que nous avons levés pour la Conférence européenne de Toulouse du 8 juillet 2018 vont nous permettre de subventionner le voyage de ceux d’entre vous qui souhaitent s’y rendre. Nous allons donc offrir 40 bourses de transport plafonnées à 100 euros chacune. Cette somme correspond à peu près au prix d’un aller-retour Paris-Toulouse par le train en Prem’s. Les billets d’avion sont actuellement autour de 120 €. Les mêmes billets de train plein tarif coûtent environ 200 €. Moralité : si vous vous inscrivez maintenant, la bourse remboursera la quasi-totalité du transport. Plus tard, vous risquez d’avoir à rajouter au bout, d’autant que ce sera le premier week-end des vacances d’été.

Voici comment procéder. Les bourses seront distribuées sur la base du « premier inscrit à la conférence, premier servi ». (Les inscriptions se font en ligne sur le site www.ecsj2018.eu). Commencez donc par vous inscrire (il vous en coûtera 25 €, mais les deux repas sont pris en charge), puis faites un mail à l’adresse travelgrants@ecsj2018.eu indiquant que vous êtes candidat à la subvention transport AJSPI. Nous vous confirmerons par retour de mail que vous avez la bourse, puis vous devrez acheter les billets vous-même, et vous serez remboursé à la conférence.

Profitez-en également pour réserver (toujours sur le site) les studios proposés par le CROUS à des prix variant de 83 € par semaine pour la chambre simple à 162 € par semaine pour le studio « couple ». Là encore, le CROUS pratique le « premier arrivé premier servi ».

Nous espérons vous voir nombreux à Toulouse !

 

 

Des bourses de reportage de 5000 à 20 000 euros.

0
0

Vous couvrez parfois les questions de santé ? Voici l'occasion de réaliser ce vieux projet de reportage dont vous rêvez depuis si longtemps ! 

Le Centre Européen de Journalisme (EJC) vient de lancer le programme “Global Health Journalism Grants for France”. Il s’agit d’une bourse d’un montant total de 135 000 euros attribuée à une dizaine de journalistes qui auront réalisé un reportage sur le sujet de la santé dans les pays en voie de développement. Chaque journaliste recevra entre 5000 et 20 000 euros selon l’ampleur de son projet de reportage. Le but de cette bourse est de sensibiliser au sujet de la santé à l’échelle internationale le grand public, les jeunes adultes et les décideurs, chercheurs et dirigeants gravitant autour de la santé. Elle est réservée aux médias français.

Sont éligibles à cette bourse les rédactions, les pigistes et les journalistes en poste dans une rédaction. Les candidatures se font en ligne ici : https://health-fr.journalismgrants.org/eligibility/fr

Elles sont ouvertes jusqu’au 30 avril, ATTENTION LE DELAI EST COURT.

Cette bourse est subventionnée par la Fondation Bill & Melinda Gates. Elle récompense un journalisme exigeant et entend promouvoir une nouvelle couverture médiatique du sujet en récompensant quelques reportages pointus ayant une large visibilité. Les critères d'éligibilité sont ici : https://health-fr.journalismgrants.org/eligibility

Plus d’informations:https://health-fr.journalismgrants.org ou en écrivant à sante@journalismgrants.org.

Notre bourse d'enquête climatique est prête. Candidatez !

0
0

Vous vous intéressez au climat, aux impacts du dérèglement en cours, aux stratégies d’atténuation ? Vous aimez les enquêtes ambitieuses, transfrontalières, multimédia ? Vous avez une super idée qui nécessite un coup de pouce financier pour la mettre en œuvre ? Alors n’hésitez plus, cette bourse d’enquête est faite pour vous !

L’AJSPI, en partenariat avec la Fondation BNP Paribas, lance la première édition d’une bourse d’enquête sur le climat à destination des journalistes scientifiques. Cette bourse est réservée aux professionnels (presse écrite, radio, TV, web…) membres d’une association nationale de journalistes scientifiques basée en Europe. Selon les candidatures reçues, de 1 à 3 projets seront récompensés, pour une enveloppe globale de 10 000 euros. De quoi permettre la réalisation de jolis projets.

Le ou les lauréats seront annoncés lors de la conférence européenne des journalistes scientifiques, à Toulouse, le 8 juillet.

Vous trouverez toutes les informations ici : https://www.ecsj2018.eu/climate-investigation-grant

Vous avez jusqu’au 25 mai pour postuler.

Bonne chance à tous !

Contre la proposition de loi fake news, il est encore temps !

0
0

Sollicitée par l'association de la presse judiciaire (APJ), l'AJSPI s'est jointe aux associations signataires du texte ci-dessous.

Le 8 juin 2018,
 

La proposition de loi relative à la lutte contre les fausses informations doit permettre à la justice de faire cesser en référé la diffusion de fausses informations durant les périodes pré-électorales et électorales pour des scrutins nationaux.

Les journalistes ne sont évidemment pas opposés à l’objectif de lutte contre la manipulation de l’information mais ils alertent la ministre de la culture sur l’imprécision d’un texte à double tranchant.

Cette proposition de loi peut se révéler dangereuse pour la liberté d’expression car elle est au fond impraticable : quelle que soit la définition de la « fausse information », celle-ci est évidemment trop vague et incertaine. Une nouvelle définition, proche de la tautologie (« toute allégation ou imputation d’un fait, inexacte ou trompeuse, constitue une fausse information ») a d’ailleurs été arrêtée hier soir, jeudi 7 juin 2018, par les députés en séance.

Mais la ministre elle-même a reconnu que ce texte devrait être retravaillé, et qu’une nouvelle définition serait proposée au Sénat. C’est la preuve des difficultés à circonscrire cette notion.

Par ailleurs, l’utilisation du référé pour des matières qui nécessitent bien souvent une enquête minutieuse paraît tout aussi illusoire. Le texte ne précise pas davantage qui devra apporter la preuve de la fausseté de l’information. De plus, la procédure contourne le droit de la presse et les garanties procédurales prévues par la loi de 1881.

Le gouvernement assure que ce texte ne portera pas atteinte à la liberté d’expression et à la liberté de la presse mais la proposition de loi reste très confuse. Contrairement aux propos de la ministre, les médias professionnels ne sont pas exclus du texte, dès lors qu’ils sont en ligne. Une simple notification push pourrait être considérée comme une diffusion de « manière automatisée par le biais d’un service de communication au public en ligne », rentrant dans le champ de la loi.

Quelles garanties pour le travail des journalistes dans ces conditions ? Cette crainte est accentuée par l’annonce de la ministre de la culture du lancement d'une « plateforme commune de décryptage de fausses nouvelles » sur le site de franceinfo. Est-ce vraiment à un ministre d’annoncer cela ?

Les députés n’ont pas terminé l’examen de la proposition de loi, il est encore temps d’abandonner le texte tel que proposé aujourd’hui.

Signataires :

Association de la presse judiciaire (APJ), association des journalistes de l’information sociale (AJIS), association des journalistes de l’énergie (AJDE), association des journalistes de l’environnement (AJE), association des journalistes européens (AJE), association des journalistes économiques et financiers (AJEF), association des journalistes médias (AJM), association française des journalistes agricoles (AFJA), association des journalistes de sécurité (AJS), association des journalistes scientifiques de la presse d'information (AJSPI), association de la presse présidentielle (APP), association des journalistes scientifiques (AJSPI), association de la presse ministérielle (APM), association des journalistes PME (AJPME), association de la presse diplomatique (APDF)

Enquêter sur l’intégrité de scientifiques n’a rien de « nauséabond »

0
0

Sollicité par un membre de l’association à propos d’une lettre ouverte publiée récemment, le bureau de l’AJSPI a adopté le communiqué suivant.

Les journalistes scientifiques ont pour mission de faire part au public des avancées scientifiques, mais aussi de rendre compte de la manière dont la science est produite. Et lorsque la situation l’impose, l’AJSPI estime normal et même indispensable que les journalistes scientifiques enquêtent sur des cas potentiels de méconduites scientifiques.

C’est pourquoi l’AJSPI regrette les attaques portées via une lettre ouverte signée par plus de 500 scientifiquesà l’encontre d’un journaliste scientifique du Monde, qui rendait compte d’une controverse provoquée par des accusations de méconduite scientifique au CNRS. Nous ne méconnaissons pas l’étendue du spectre qui va de la négligence bénigne à la fraude ou au plagiat avérés, et savons que pour les mis en cause, ces discussions peuvent être douloureuses. Par ailleurs, chacun a le droit de critiquer publiquement un article et de témoigner sa solidarité à des collègues qu’il juge injustement mis en cause.

Mais nous défendons le débat d’idées, point par point, et fait contre fait. Contrairement à ce que l’on peut lire dans cette lettre ouverte, il n’y a pas de « climat de chasse aux sorcières » ni de « dérives détestables », de la part des journalistes scientifiques. Enquêter sur l’intégrité de scientifiques, y compris haut placés, n’a rien de « nauséabond ». 

Tout comme les signataires de cette lettre ouverte, nous aimons la science « transparente, exaltante, qui fait avancer la connaissance grâce au génie humain ». La transparence et l’exigence d’une recherche irréprochable sont indispensables pour restaurer une confiance dans la science que chacun s’accorde à trouver entamée. Attaquer les journalistes qui posent des questions embarrassantes ne peut qu’ébranler encore plus cette confiance et alimenter le soupçon d’entre-soi.

Résultats du Prix français du journaliste scientifique de l’année

0
0
Nathaniel Herzberg (Le Monde) et Sylvain Guilbaud (La Recherche), lauréats du Prix du journaliste scientifique français 2017

Le jury du Prix français du journaliste scientifique de l’année s’est réuni mercredi 14 février. Nous avions reçu huit candidatures. Le jury était composé de : Marina Julienne (journaliste pigiste), Gérard Arnold (ISCC), Yannick Sodreau (secrétaire du bureau de l’AJSPI), Stéphane Foucart (Le Monde) et Lise Barnéoud (journaliste pigiste).

Le jury tient à signaler la qualité de l’ensemble des articles reçus.

Deux candidats sont arrivés ex-æquo : Nathaniel Herzberg (Le Monde) et Sylvain Guilbaud (La Recherche). Nous avons donc décidé de leur décerner à tous les deux le Prix du journaliste scientifique français 2017. Félicitations à nos deux lauréats !

Pour tenir compte des critères d’attribution du Prix européen (originalité du traitement, diversité des sujets et capacité à intéresser un très large public) et puisque nous avons le droit de n’envoyer qu’une seule candidature par pays, nous avons choisi celle de Nathaniel Herzberg. Sa candidature nous semble en effet la mieux adaptée pour ce prix. Bonne chance Nathaniel pour la suite de la sélection.

Nous vous encourageons vivement à candidater à nouveau l’année prochaine.

Des robots à l’usine

0
0

À vos agendas. Le premier petit déjeuner de la saison aura lieu le 6 septembre sur le thème des robots à l’usine, en compagnie de deux chercheurs :

  • Claude Didry, sociologue CNRS
  • Abderrahmane Kheddar, directeur du « Joint Robotics Laboratory » (JRL, CNRS/AIST) au Japon

Plus d’infos à venir.

Page Facebook AJSPI

Twitter AJSPI

English page

Prix roberval du journalisme 2018

0
0

Les candidatures pour le Prix Roberval 2018 sont ouvertes ! Pour rappel, la compétition est ouverte à tous les journalistes francophones (suisses, belges, québécois, sénégalais, etc.) et les œuvres présentées doivent avoir un lien avec la technologie (au sens large). Tous les formats et tous les supports sont les bienvenus. Les films sont inscrits en catégorie TV et les autres medias en catégorie journalisme. Et le prix est de 3000 euros. 
Alors après Romain Raffegeau, heureux gagnant de 2017 dans la catégotie Journalisme, qui sera le brillant vainqueur de 2018 ? 

 

Résultats du Prix français du journaliste scientifique de l’année

0
0
Nathaniel Herzberg (Le Monde) et Sylvain Guilbaud (La Recherche), lauréats du Prix du journaliste scientifique français 2017

Le jury du Prix français du journaliste scientifique de l’année s’est réuni mercredi 14 février. Nous avions reçu huit candidatures. Le jury était composé de : Marina Julienne (journaliste pigiste), Gérard Arnold (ISCC), Yannick Sodreau (secrétaire du bureau de l’AJSPI), Stéphane Foucart (Le Monde) et Lise Barnéoud (journaliste pigiste).

Le jury tient à signaler la qualité de l’ensemble des articles reçus.

Deux candidats sont arrivés ex-æquo : Nathaniel Herzberg (Le Monde) et Sylvain Guilbaud (La Recherche). Nous avons donc décidé de leur décerner à tous les deux le Prix du journaliste scientifique français 2017. Félicitations à nos deux lauréats !

Pour tenir compte des critères d’attribution du Prix européen (originalité du traitement, diversité des sujets et capacité à intéresser un très large public) et puisque nous avons le droit de n’envoyer qu’une seule candidature par pays, nous avons choisi celle de Nathaniel Herzberg. Sa candidature nous semble en effet la mieux adaptée pour ce prix. Bonne chance Nathaniel pour la suite de la sélection.

Nous vous encourageons vivement à candidater à nouveau l’année prochaine.